Comment et quand planter la patate douce ?

La patate douce, répondant au nom scientifique d’Ipomoea Batatas, est une plante vivace faisant partie de la famille des convolvulacées. On en consomme les tubercules au goût sucré. La cultiver est assez facile. Découvrez comment il faut procéder.

La patate douce

La patate douce est une plante vivace pourvue de tiges rampantes qui peuvent atteindre une longueur de près de trois mètres. Elle possède un pétiole assez long et son limbe affiche des formes diverses. Les pétales de ses fleurs sont, par ailleurs, serrés les uns contre les autres. Celles-ci sont de couleur blanche ou violette et ressemblent aux fleurs du liseron. En culture, on observe rarement la patate fructifier. Elle produit cependant des tubercules tantôt de forme arrondie et tantôt de forme allongée. Selon la variété, la peau de la patate douce affiche différentes couleurs allant du jaune au blanc, en passant par le violet et l’orange. Ce tubercule renferme beaucoup d’amidon. Il est sucré et possède une texture quelque peu farineuse, rappelant celle de la châtaigne.

Où se cultive la patate douce ?

La patate douce peut s’épanouir dans un sol pauvre mais elle apprécie cependant mieux un sol frais, profond et contenant de l’humus. Sa culture se fait soit par enfouissement des tubercules soit par le bouturage de morceaux de tiges. Poussant en zone tropicale comme en zone tempérée, la patate douce est dans le second cas plantée comme une plante annuelle. On peut ainsi parfaitement cultiver la patate douce en zone méditerranéenne, à la condition toutefois de bien l’arroser. La plantation de la patate s’effectue durant le printemps, dès le mois d’avril et le mois de mai.

La récolte de la patate intervient environ cinq mois et demi après la plantation, c’est-à-dire vers le mois de septembre et le mois d’octobre. En règle générale, la culture de la patate s’effectue en billons afin que l’irrigation mais aussi la récolte soient simplifiées. Dans des zones tropicales, la culture peut s’effectuer à n’importe quelle saison. Néanmoins, il est préférable de ne pas entreprendre la récolte en saison de pluies car le surplus d’humidité risque de pourrir les tubercules.

L’entretien et la conservation de la patate douce

Concernant l’entretien de la patate douce, celle-ci est plutôt robuste et ne requiert pas d’attentions spécifiques. Ses feuilles, qui sont très couvrantes, réduisent naturellement la multiplication des mauvaises herbes. Pour la conservation, il faudra choisir un endroit bien frais, protégé de l’humidité.

dimanche 24 juillet 2011, par Hélène André