Comment et quand planter le panais ?

Le panais, de son appellation scientifique « pastinaca sativa », est une plante bisannuelle se caractérisant par ses fleurs jaunes. Les racines de sa variété potagère peuvent être utilisées en tant que fourrage mais peuvent également être consommées en tant que légume. Découvrez comment et quand planter ce légume appartenant à la famille des ombellifères.

Comment bien planter le panais ?

Le panais apprécie un sol profond, riche et bien frais. Pour optimiser le sol, on peut y ajouter, en automne, de l’engrais bien décomposé. On retournera le sol en profondeur et on y adjoindra du sable fin que les racines ne soient pas fourchues. Le semis se fait à partir du mois de février jusqu’au mois de juin. Il se réalise à la volée ou sur un plan horizontal, les plantes étant distancés d’une trentaine de centimètres. Avant d’effectuer le semis, il est recommandé de faire mariner les graines dans de de l’eau. Dès lors que les jeunes poussent sont hautes d’une dizaine de centimètres et sont pourvues de trois à quatre feuilles, il sera nécessaire d’effectuer un travail d’éclaircissage. Durant la culture, les plantes ne nécessitent pas de soin spécifique. Il faudra cependant que le sol soit bien humidifié. Si la sécheresse vient à se manifester, il faudra alors arroser abondamment et désherber sans oublier de pailler.

La récolte du panais

La récolte des premiers panais peut se faire à partir du mois de septembre. Pour ce faire, il faudra les enlever à l’aide d’une fourche, en procédant avec grand soin de peur de détériorer les racines. Le panais résiste beaucoup au froid, il pourra passer la période hivernale en pleine terre sans aucun problème. D’ailleurs, quelques petites gelées lui offrent plus de goût et le radoucissent. Le panais peut également être cueilli à maturité. On pourra alors stocker les racines dans un endroit sombre et non humide.

Les nuisibles et les maladies pouvant toucher le panais

Lee panais peut être la cible du mildiou. Pour traiter cette maladie ravageuse, on peut notamment se servir de la bouillie bordelaise. La mouche de la carotte peut également porter atteinte au panais, surtout que les racines de ce légume demeurent longtemps sous terre. Si cette bestiole vient à attaquer, on arrachera et supprimera tout de suite les plantes malades. Pour combattre les ravageurs, on peut aussi utiliser le lessis, une solution « bio » composée de cendres de bois marinées dans de l’eau. Une fois par semaine, on aspergera le panais de cette solution et le tour est joué.

vendredi 17 juin 2011, par Hélène André