Comment et quand planter la mûre ?

La mûre est un fruit appartenant à la même famille que la fraise et la framboise. Elle peut pousser dans le bois, les champs ou les jardins. Même si la plupart des mûres s’épanouissent à l’état sauvage, on peut très bien en cultiver dans son jardin.

Présentation générale de la mûre

Faisant partie de la famille des rosacées, la mûre est une baie identique à la framboise. Elle est constitué de petits fruits bien juteux unis les uns aux autres. Provenant d’Asie et d’Europe, le mûrier est une plante vivace qui peut atteindre une hauteur de quatre mètres. Les fleurs de l’arbuste apparaissent vers le mois de mai et le mois de juin et sont de couleur rose et blanche. La mûre possède une très bonne valeur nutritive. Elle contient en effet beaucoup de potassium et de vitamines. Elle renferme également du cuivre ainsi que du magnésium. Ce fruit est, par ailleurs, purgatif et astringent.

Bien cultiver la mûre

La ronce sur laquelle pousse la mûre apprécie presque tous les sols, même les terres calcaires. Il faudra cependant choisir un endroit ensoleillé si on vit dans le nord et à la mi-ombre si on est dans le sud. En règle générale, sa culture se réalise en multiplication. Il faudra laisser deux mètres d’intervalle entre les semis. Concrètement, on choisira une tige bien solide à enterrer dans un sol riche et bien drainé, bien enrichi en compost ou en humus. Le sol sera par la suite recouvert de trois centimètres de terre qu’il faudra tasser vigoureusement. Pour finir, on recouvrira le sol d’un paillis avant d’effectuer un arrosage au niveau des pieds. Lorsque l’on ajoute du fumier au sol, on profitera de l’occasion pour y adjoindre une légère quantité de chlorure de calcium, cela limite la prolifération des larves vermiformes.

L’entretien et la récolte de la mûre

Pour jouir d’une bonne récolte de mûre, il est essentiel de lui prodiguer certains soins. En premier lieu, il est nécessaire de désherber de manière régulière et arroser les pieds de l’arbuste. Au printemps, les plants devront être nourris avec du fumier pour contribuer à une meilleure productivité. On peut également apporter un peu d’engrais au sol, selon les besoins de ce dernier.

Lorsque les fruits apparaissent, en septembre, il faudra couper les vieux rameaux au niveau du sol. En prévision de la culture pour l’année qui suit, on conservera six pousses. Il est utile de souligner que la mûre est un fruit assez délicat qu’il faudra cueillir avec précaution. On effectuera la récolte le matin en sélectionnant les fruits brillants et fermes.

vendredi 29 juillet 2011, par Hélène André