Comment et quand planter l’abricotier ?

L’abricot est très délicieux. L’arbre qui produit ce fruit présente de nombreux atouts : il résiste très bien à la sécheresse et exige un minimum d’entretien. Découvrez comment et quand planter l’abricotier.

Quand et où planter l’abricotier ?

L’abricotier se plante de préférence lorsque l’hiver commence. Cette période est connue pour être celle du repos végétatif. Il est également possible de procéder à la plantation au début du printemps. Dans ce cas, il faudra prodiguer un arrosage régulier et abondant pendant la saison estivale. Cette précaution est indispensable pour assurer la reprise. Si vous désirez planter plusieurs abricotiers à la fois (ou d’autres arbres fruitiers), il faut prévoir une distance de 1,5 mètre au minimum entre chaque plant.

La plantation de l’abricotier se fera dans un sol parfaitement drainé en sachant que cet arbre ne supporte pas l’excès d’humidité. La terre sera de préférence neutre ou calcaire, légère et sablonneuse. Les sols lourds sont à éviter. L’abricotier apprécie le soleil et devra être bien exposé. Si les hivers sont rigoureux dans votre région, plantez l’arbre d’une telle sorte qu’il se trouve hors de la portée du vent.

Les bons gestes

Lorsque le printemps arrive, il faut piocher le sol au niveau du pied de l’arbre et y éparpiller du fumier bien décomposé ou du compost. Cette opération est indispensable pour obtenir des beaux fruits. Elle peut être renouvelée lorsqu’arrive l’automne. Pour ce qui est de l’arrosage, l’abricotier n’a pas spécialement besoin d’eau surtout lorsqu’il a été planté depuis de nombreuses années. Il faut tout de même lui apporter de l’eau en cas de sécheresse « très » prolongée.

Connaitre les ennemis de l’abricotier

Il est important de connaitre les ennemis de l’abricotier et prendre des dispositions pour s’en protéger. Il faut notamment faire attention à la cloque du pêcher, une maladie commune au pêcher et à l’abricotier, à la mouche des fruits, à la sharka et au chancre bactérien. Pour éviter les maladies de type cryptogamiques comme la moniliose ou l’oïdium, un traitement à base de bouillie bordelaise s’impose, chaque printemps.

En plantant un abricotier, vous devez être attentif aux écoulements de gomme. Ce phénomène, qui se caractérise par la coulure d’une substance collante et particulièrement épaisse, ne doit pas vous alarmer. Il traduit seulement un sol non adapté. Il peut également s’agir du signe d’un excès d’humidité, d’une attaque d’insecte, d’un champignon ou d’une blessure.

lundi 21 février 2011, par Hélène André