Comment et quand planter la lavatère ?

La lavatère est une plante qui se développe d’une manière rapide. Elle produit de nombreuses fleurs et sa floraison est prolongée. Découvrez comment cultiver cette plante qui s’associe facilement avec les autres plantes de votre jardin.

Les bonnes conditions de culture

La lavatère s’épanouit bien sous un climat doux. Il se cultive de préférence au printemps. Au moment de la plantation, les branches doivent être sectionnées d’un tiers. De cette manière, sa croissance sera plus rapide. La lavatère a besoin d’espace pour se développer, il faut prévoir 80 centimètres tout autour des haies. 1 mètre à 1 mètre 50 est nécessaire pour les massifs.

Pour ce qui est du sol de plantation, celui-ci doit être léger et être parfaitement drainé. La lavatère peut bien pousser dans un sol asséché et pauvre. En cas de culture en pot, il faudra faire appel à un terreau spécial rosier. Concernant l’emplacement de la lavatère, celle-ci a besoin d’une bonne exposition au soleil. Il faut l’installer à l’abri du vent et du froid. Elle peut être plantée à mi-ombre dans les régions chaudes.

Entretenir la lavatère

La lavatère a besoin de quelques gestes d’entretien. Au mois de mars, il faut procéder à une taille très courte. De cette manière, la repousse sera meilleure. Chez les variétés issues de croisements, les pousses nouvellement apparues peuvent posséder la forme génétique de départ. Pour que ce retour n’ait pas lieu, une taille plus longue est préconisée.

Tout au long de l’année, un paillage au niveau du pied de la lavatère est indispensable. Il faut également mettre en place des protections contre les vents frais. A souligner que la floraison est plus longue lorsque la terre de culture est fraîche. Par temps chaud, c’est-à-dire lorsque le thermomètre affiche plus de 20°C, l’arrosage doit être intense pour les lavatères cultivés en pot. Une fréquence de deux à trois fois par semaine est requise. L’ajout d’engrais liquide favorise la croissance de la plante.

La lavatère est sensible à certains ennemis. Il craint également certaines maladies. La rouille peut occasionner l’affaiblissement de la plante. En prévention, il faut procéder à un traitement à base de fongicide de synthèse à entreprendre au printemps. La bouillie bordelaise est à proscrire, ce produit n’est pas bien toléré par les feuilles de la lavatère. Il faut aussi se méfier des altises et de la souche qui cause un pourrissement de la souche.

lundi 30 avril 2012, par Hélène André