Comment cultiver les plantes de bruyère ?

Les plantes de bruyère figurent parmi les plus beaux arbustes permettant de décorer le jardin. Pour profiter d’une belle floraison durant toute l’année, elles exigent des soins particuliers.

Les étapes de plantation des plantes de bruyère

Pour la culture des plantes de bruyère, choisir un sol siliceux, particulièrement acide, frais et bien drainé. Celles-ci appréciant le climat océanique, il faut les installer dans un endroit lumineux sans toutefois recevoir directement les rayons du soleil. L’ombre délicate des sous-bois est idéale.

Pour favoriser un bon enracinement, ces plantes se cultivent en automne. Après avoir bien choisi l’environnement idéal, faire un trou dont le diamètre est quatre ou cinq fois plus important que celui de la motte à planter. Pour les arbres, prévoir 80 centimètres de diamètre et 1 mètre de profondeur contre respectivement 60 et 50 centimètres pour les arbustes. Emietter ensuite la terre prélevée tout en prenant soin d’ôter les parties caillouteuses et les morceaux de bois inutiles.

Par la suite, réhydrater la terre et les racines en plaçant la motte dans un seau d’eau. Maintenant, griffer délicatement les racines pour enlever les éventuels entrecroisements. Juste avant la mise en terre, mettre un peu d’engrais organique granulé spécial plantes de bruyère au fond de la cavité. La plante peut alors être posée au milieu en n’oubliant pas d’étaler ses racines. Combler ensuite le trou avec la terre de bruyère et tasser légèrement. Enfin, arroser abondamment.

Les gestes d’entretien des plantes de bruyère

Les plantes de bruyère ne supportent pas la présence de calcaire. Il est ainsi conseillé d’ajouter un peu de vinaigre ou le jus d’un demi-citron à l’eau d’arrosage. Il est également possible de placer un feutre géotextile au fond du trou avant de mélanger avec de la terre de bruyère et de la tourbe blonde.

Pour pallier aux problèmes liés au port tordu et désordonné du à la rapidité de leur croissance, rabattre les espèces tapissantes, notamment celles à floraison tardive. Il est également indispensable de tailler ces arbustes avant la nouvelle floraison. Afin de conserver un port buissonnant et compact, couper les fleurs fanées après la floraison. Durant les étés secs et chauds, bien arroser les plantes en faisant attention à ne pas laisser de l’eau stagner. Par ailleurs, il est nécessaire de tuteurer les arbres ou arbustes dont la hauteur dépasse un mètre.

mercredi 2 mai 2012, par Hélène André