Comment cultiver l’hydrangea du Japon ?

L’hydrangea du Japon ou faux hortensia est un bel arbuste. Il est connu pour ses capacités à grimper ou à ramper de manière à recouvrir tout un mur, une tonnelle, une pergola ou même un vieil arbre dégarni.

La plantation de l’hydrangea du Japon

Poussant naturellement en Amérique du Nord, en Corée et au Japon, comme son nom l’indique, l’hydrangea japonais se cultive indifféremment au printemps ou en automne. Afin d’obtenir un bel arbuste en été, choisir un endroit à l’ombre mais pas sombre, orienté vers le nord ouest si possible.

L’hydrangea du Japon apprécie un sol humide, argileux et riche en humus mais bien drainé. Pour la plantation proprement dite, se procurer un arbuste en conteneur. Creuser un trou de diamètre cinq fois plus large que celui de la motte. Pendant ce temps, plonger la motte dans une bassine d’eau. Réduire la terre prélevée en miettes tout en prenant soin de se débarrasser les parties indésirables comme les cailloux, les morceaux de bois ainsi que les racines. Par la suite, mélanger la terre préparée avec du terreau de plantation, de l’engrais organique et éventuellement du sable pour un meilleur drainage.

Juste avant la mise en terre, déposer de l’engrais organique au fond du trou et défaire les éventuels nœuds des racines de l’arbuste. Placer maintenant le jeune plant au milieu de la cavité en s’assurant de bien étaler les racines. Vient ensuite le moment de recouvrir ces dernières avec le mélange de terre précédemment préparé. Après tassement du sol, bien arroser.

Entretenir l’hydrangea du Japon

L’hydrangea du Japon présente l’avantage de ne pas avoir besoin d’entretiens contraignants. Pendant les premiers mois, attacher l’hydrangea à son support. Par la suite, il s’y liera tout seul. Il est préférable de protéger les jeunes pousses du gel d’hiver. Pour cela, un paillage est nécessaire

Malgré sa croissance rapide, l’hydrangea du Japon ne nécessite aucune taille. Par contre, les fleurs fanées doivent être retirées au fur et à mesure, en particulier après l’hiver. Afin d’obtenir une meilleure floraison, il est utile de nourrir régulièrement le sol avec un amendement organique durant tout le printemps. D’autre part, pour éviter que ses feuilles ne jaunissent, faire en sorte que l’eau de l’arrosage ne soit pas trop calcaire. Tout au long de l’année, rajouter de l’engrais de temps en temps et arroser de préférence avec de l’eau douce.

mercredi 2 mai 2012, par Hélène André