Comment cultiver le bougainvillier ?

Considéré comme l’une des plus belles plantes grimpantes, le bougainvillier se démarque par sa floraison éclatante. Quelques étapes sont à suivre pour la culture et l’entretien de cet arbuste.

Planter le bougainvillier

Classé dans la catégorie des nyctaginacées, le bougainvillier se retrouve le plus souvent dans les parcs des régions méditerranéennes mais aussi dans les jardins antillais. Pour une plantation en terre, choisir un emplacement bien ensoleillé. La fin du mois de mai est la période propice pour la culture. Il est préférable de choisir un sol riche en humus et bien drainé pour obtenir une excellente floraison. Avant la mise en terre, creuser un trou de quelques centimètres à un endroit à l’abri du vent. Parsemer ensuite les alentours de sable. Puis, placer le plant dans le trou et recouvrir de terre, de terreau et encore d’un peu de sable.

Pour une culture en bac, opter également pour une terre humifère et bien drainante. Un emplacement dans un endroit ensoleillé est aussi recommandé, même pendant une partie de la journée seulement. Entreprendre la mise en pot au début du printemps. Terminer la plantation en paillant au pied de l’arbuste au fur et à mesure.

Prendre soin du bougainvillier

L’entretien du bougainvillier dépend de l’espèce cultivée. Cependant, chaque arbuste demande une taille assez importante dès lors que l’hiver est passé. Que ce soit en terre ou en bac, un apport de feuilles décomposées et de fumier en surface est nécessaire. Cette opération est à entreprendre au début du printemps. Pour les bougainvilliers plantés dans des endroits assez froid, pailler le pied de la plante puis placer un voile d’hivernage afin de protéger la plante.

La taille du bougainvillier n’est nécessaire qu’après trois ou quatre années. Un palissage des rameaux est recommandé pour les plantes à forte croissance. En cas de plantation en pot, tailler après un à trois ans suivant la plantation. En ce qui concerne l’arrosage, une fréquence de deux à trois fois par jour est nécessaire en cas de forte chaleur. Lorsqu’il fait un peu frais, arroser seulement une fois par jour. En bac, la fréquence dépend de l’humidité de la terre. Il est préférable d’utiliser de l’eau de pluie, à une température ambiante. Au printemps et en été, nourrir le sol avec du compost ou de l’engrais organique juste après l’arrosage.

mardi 1er mai 2012, par Hélène André