Comment combattre le mildiou ?

Durant les périodes estivales où la pluie et l’orage se déchaînent, le mildiou, lui aussi honore de sa présence et devient même très envahissant. Cette maladie s’en prend entre autres aux pommes de terre et aux tomates et peut dévaster une récolte entière. On remarque alors des petites tâches noires qui se multiplient sur les feuilles avant de s’attaquer les fruits. Comment reconnaître cette maladie et la stopper ?

L’origine du mildiou

Le mildiou est une maladie engendrée par un champignon connu sous le nom de « Phytophthora infestans ». Celui-ci attaque principalement la pomme de terre et la tomate. D’autres champignons de la même espèce s’attaquent aux rosiers, à la vigne, aux carottes ou encore aux oignons. La maladie progresse très vite lorsque le climat est propice. Lorsqu’il pleut en abondance et que la température se trouve dans la fourchette 12°C à 25°C, la maladie évolue très rapidement. L’appareil végétatif du champignon prolifère alors sous le feuillage. Des spores, responsables de la prolifération de la maladie, s’y forment. Pendant les saisons fraîches, le champignon hibernent dans les débris de végétaux morts, attendant les beaux jours pour se réveiller.

Les signes pour reconnaître la présence du mildiou

Il est assez simple de discerner la présence du mildiou. En observant la partie apparente des feuilles, on remarque des taches de couleur marron-vert ayant une texture huileuse visibles sur le rebord des feuilles. La partie centrale de ces dernières paraît, quant à elle, desséchée. Sous les feuilles, on observe un duvet de couleur blanche que l’on remarque surtout lorsque le climat est humide, de bon matin par exemple, avec la rosée. Sur les tiges et les pétioles du légume, on peut apercevoir de petites taches de couleur marron tandis que les fruits présentent des boursouflures foncées et marbrées et mûrissent très lentement voire pas du tout.

Comment combattre le mildiou ?

Un traitement préventif permet de lutter contre cette maladie. Une solution à base de cuivre constituerait un excellent fongicide permettant de prévenir l’apparition du mildiou. On peut aussi faire appel au fil de cuivre, à insérer dans la plus grosse tige de la plante. Pour éviter la prolifération de cette maladie, il est également recommandé d’effectuer la rotation des cultures. Par ailleurs, il faut souligner qu’il n’existe pas, du moins jusqu’ici, de traitement curatif pour lutter contre le mildiou. On peut éventuellement enlever les parties de la plante présentant la maladie.

mercredi 15 juin 2011, par Hélène André