Comment combattre le botrytis ?

Le botrytis, également appelé pourriture grise, est une maladie qui peut provoquer de grands dommages sur bon nombre de plantes. Pour lutter contre cette moisissure, la prévention est de mise. Des traitements anticryptogamiques peuvent être adoptés pour combattre ce champignon nuisible.

Qu’est-ce que le botrytis ?

Le botrytis est causé par l’action d’un champignon microscopique nommé le botrytis cinerea. Cette maladie est aussi appelée pourriture grise ou encore pourriture noble. On la qualifie de « noble » lorsque la prolifération de la maladie est désirée, en particulier sur la vigne. Dans ce cas, elle permet de récolter de raisins plus sucrés, aptes à produire des vins liquoreux. Toutefois, la plupart du temps, cette maladie est un danger redoutable pour les jardiniers, les maraîchers et les horticulteurs.

La prolifération du botrytis

La prolifération du botrytis est favorable à une température comprise entre 18 et 20°C. Il apprécie également l’humidité. Sa multiplication est également favorisée par une mauvaise ventilation, notamment lorsque la végétation est trop dense ou lorsque la culture est effectuée dans un endroit enfermé.

Les symptômes et les dommages causés par le botrytis

Le botrytis se manifeste la plupart du temps sur les où apparaît un feutrage brunâtre ou gris représentatif. Mais, il peut cependant aller jusqu’aux fleurs qui flétrissent, aux racines qui pourrissent, aux feuilles sur lesquelles apparaissent des taches brunes, aux semis et aux tiges qui deviennent sèches. Ainsi, les dommages occasionnés sont divers. Cela peut aller du simple flétrissement des fleurs et des feuilles mais l’agression du botrytis peut aller jusqu’à nuire à la récolte et porter atteinte à l’aspect général de la plante.

Les plantes touchées par le botrytis

Le botrytis prolifère tant sur des organes vivants que sur des cellules végétales mortes et il peut toucher une multitude de plantes. On le retrouve souvent chez la fraise, la tomate, le haricot, le pois, les petits fruits, les plantes ornementales telles que les rosiers, les dahlias, les pivoines et chez certains arbustes.

Comment prévenir et traiter le botrytis ?

Pour diminuer les risques d’attaque de ce champignon, on peut faire en sorte de toujours bien aérer le lieu de culture d’une plante. Pour cela, on peut tailler afin d’éviter que les rameaux ne se mêlent entre eux. Cela favorise d’autant plus la circulation de l’air vers le centre de la ramification pour les arbres fruitiers et les arbustes. Au potager, on veillera à bien distancer les rangs de plantation. Quant au traitement, on mènera une opération fongicide. La bouillie bordelaise se révèle également opérante dans le cadre d’une culture biologique.

vendredi 19 août 2011, par Hélène André