Les seniors français découvrent la colocation

De plus en plus de retraités français optent pour la colocation, entre retraités ou avec des étudiants, pour briser la solitude et pour partager les frais.

Mettre fin à la solitude des seniors

Dans un contexte de vieillissement de la population française, on peut voir ces derniers temps de plus en plus d’annonces de recherche de colocation dans les magazines pour seniors. Ce phénomène de colocation entre personnes âgées en est encore à ses débuts dans l’Hexagone, mais on peut déjà constater qu’il connaît un grand succès. Dans les pays voisins (Belgique, Allemagne, Suisse), des structures destinées à soutenir ce mode de vie sont déjà en place. En France, les retraités qui veulent l’essayer doivent encore se débrouiller en passant eux-mêmes leur annonce, ou avoir recours à l’aide d’une association.

Il y a par exemple l’association La Trame, dans le Gard, qui a pour but d’en finir avec la solitude des personnes âgées. Elle a été fondée après la canicule de 2003, quand l’opinion française a découvert la solitude des seniors et ses conséquences dramatiques. En 2007, cette association a lancé les « cocons 3s », « 3s » pour « solidaires, seniors, solos ». Christine Baumelle, 69ans, psychosociologue retraitée, fondatrice et présidente de l’association, définit le « cocon 3s » comme des unités de vie collective pour les retraités. Grâce à son site Web et l’organisation de rendez-vous « de la colocation », l’association met en contact plusieurs seniors (entre 4 et 8) qui veulent partager un logement (maison, appartement, villa).

Colocation entre seniors ou inter générations

La colocation entre seniors a aussi un avantage important : le coût. De nombreuses personnes âgées se retrouvent seules après le décès de leur conjoint(e) ou un divorce. Et elles veulent rester indépendantes et éviter d’ennuyer leurs enfants, mais leur pension ne suffit pas à payer la maison de retraite (qui peut aussi manquer de convivialité), ni leur permettre de garder leur logement. La colocation leur permet de partager les frais en restant indépendants et entourés. En vivant en communauté, les seniors évitent de déprimer et veillent les uns sur les autres. Il reste à s’assurer que la vie commune se passe bien, avec les vieilles habitudes de chacun.

« La Trame » a déjà mis en place 3 cocons dans le Gard, les Hautes-Pyrénées et en Dordogne. Christine Baumelle explique qu’il ne faut pas négliger le choix des colocataires, et même faire des essais, pour que cela fonctionne. Par ailleurs, les seniors peuvent opter pour un autre type de colocation et partager leur logement avec un étudiant, moyennant un loyer modique. C’est la colocation inter générations. Elle permet au retraité de rester dans son logement sans y être seul et à l’étudiant d’avoir un logement abordable. Ce dernier passera quelques heures par semaine avec son propriétaire. Dans les deux cas, la colocation est bénéfique pour le porte-monnaie et pour le moral.

mardi 1er septembre 2009, par Carole Mercier