La colocation intergénérationnelle en plein essor à Sainte-Geneviève-des-Bois

Comme le foyer de résidence pour personnes âgées était à moitié vide, la mairie de la commune de Sainte-Geneviève-des-Bois a eu une idée originale : favoriser la colocation intergénérationnelle.

Changements dans la maison de retraite de Sainte-Geneviève-des-Bois

Depuis quelques années, la maison de retraite de Sainte-Geneviève-des-Bois n’héberge plus qu’un nombre très restreint de seniors. Comme la structure n’est pas médicalisée, les personnes âgées qui n’ont pas encore besoin d’une assistance rapprochée préfèrent rester chez elles. Le foyer-résidence, rénové en 2002, n’était ainsi qu’à moitié occupé jusqu’à ce que les responsables locaux prennent une initiative originale. Des étudiants infirmiers cohabitent désormais avec les retraités.

Grâce à l’hébergement des jeunes qui fréquentent l’école d’infirmiers, située à quelques centaines de mètres seulement de la maison de retraite, la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois n’est plus dans l’obligation d’augmenter les charges et les loyers qui auraient incombé aux seniors. De leur côté, les étudiants sont heureux d’habiter dans un studio de plus de 30 m², à un tarif très abordable. Certains affirment même qu’ils n’auraient pas pu trouver ailleurs un logement présentant un tel rapport qualité-prix. La solution semble donc enchanter tous les intéressés.

Une colocation intergénérationnelle avantageuse pour tous

La colocation intergénérationnelle à Sainte-Geneviève-des-Bois est une idée originale qui séduit les seniors. Ils trouvent ainsi l’occasion de fréquenter des jeunes et de retrouver un nouvel entrain. Les juniors ne sont pas gênés de vivre avec les personnes âgées puisque la cohabitation représente pour eux une opportunité de s’enrichir sur le plan culturel et de profiter de l’expérience de leurs aînés. En outre, les retraités sont plus rassurés d’avoir des élèves infirmiers comme colocataires. Leur présence constitue une garantie de soins en cas d’aléa.

Le règlement intérieur demeure toutefois assez strict. Les étudiants qui cohabitent avec les retraités n’ont pas ainsi le droit d’héberger des amis. En effet, les responsables locaux ne pensent nullement transformer la maison de retraite en une résidence exclusivement destinée aux étudiants. Sur les 54 appartements qui composent l’immeuble, seulement une vingtaine sera réservée à l’usage des jeunes. Le foyer ne compte recevoir, par ailleurs, que des élèves infirmiers, excluant la probabilité d’accueillir d’autres locataires. L’initiative semble séduire de nombreuses municipalités qui projettent de la reproduire dans leurs foyers-résidences.

jeudi 7 octobre 2010, par Romain Morillon