Prévenir les chutes chez les seniors

Les chutes sont la cause la plus fréquente des blessures et la sixième cause de mortalités chez les personnes âgées. La plupart des chutes sont d’origines domestiques durant les activités quotidiennes tandis que 40 % s’effectuent à l’extérieur. Ces chutes sont provoquées par différents facteurs physiques surtout par la perte de l’équilibre, les troubles de la vision, les effets secondaires des médicaments, mais aussi des espaces habitables. Toutefois, ces accidents peuvent être évités.

Les facteurs de risque des chutes

Il est vrai que la première cause de chutes chez les personnes âgées est liée à l’âge. Une personne de plus de 65 ans sur trois est victime d’une chute due à la baisse de la vue, à une maladie chronique comme Parkinson, l’arthrite, les problèmes cardiovasculaires. Ces facteurs sont aussi liés à un problème d’équilibre où les personnes âgées manquent de réflexes à cause d’une faiblesse musculaire et d’une mauvaise posture. Certains comportements liés à une dépression, un abus d’alcool, une mauvaise alimentation ainsi que la prise de médicaments accentuent souvent le risque de chutes mortelles.

Les accidents domestiques sont responsables de 61 % des chutes avec des conséquences graves. Les escaliers sans rampes, les planchers trop glissants, le manque de lumière, le manque de barres d’appui dans les salles de bain, les tapis... autant de facteurs de risques intérieurs qui provoquent des fractures de la hanche en particulier du col du fémur, des traumatismes, des foulures. Les mauvaises conditions de vie sont aussi responsables d’accidents comme le fait de vivre seul, le manque de soins et d’information médicale. Les chutes chez la personne âgée ne sont pourtant pas une fatalité s’il existe un suivi médical régulier et un aménagement adéquat de la maison.

Comment diminuer le risque de chutes des seniors ?

Au niveau médical, les personnes âgées doivent consulter régulièrement leur médecin traitant pour vérifier la vue et l’audition, les problèmes de santé et éviter de faire une automédication. Certaines prises de médicaments sans prescription médicale peuvent être à l’origine de troubles de l’équilibre et de la vigilance aux conséquences dramatiques. Pour ceux ou celles qui ont l’habitude de se trouver dans des lieux publics, ces personnes - là devraient mieux se protéger. Quelques mesures peuvent être prises en compte comme utiliser des aides à la mobilité ou des appareils de sécurité, éviter de porter des choses trop lourdes et encombrantes, porter des chaussures à semelle antichutes.

Pour diminuer le risque d’accidents domestiques, les espaces habitables doivent être aménagés. Utilisez du matériel antidérapant comme la cire pour le plancher, les tapis qui ne seront pas posés dans des endroits passants ou en haut de l’escalier. Assurez-vous d’avoir un bon éclairage dans votre maison en achetant des ampoules électriques puissantes, de placer des lampes près de chaque porte, de ne pas laisser traîner des fils électriques du téléviseur, des lampadaires ou du téléphone et de faire attention à vos animaux domestiques.

mardi 4 mai 2010, par Carole Mercier