Comment choisir un sécateur à utiliser pour jardiner ?

Pour mener à bien les travaux de jardinage, il faut posséder les bons outils. Pour entreprendre la taille de vos plantes, vous devez posséder un bon sécateur. Voici quelques conseils pour bien choisir cet instrument.

Le sécateur

Un sécateur est un instrument de jardinage indispensable pour effectuer les opérations de taille. Il se présente comme une paire de ciseaux assez robuste qui permet de tailler des petites branches. Le sécateur est constitué de deux poignées amovibles jointes entre elles par un axe dont l’une se prolonge par une lame et l’autre par une contre-lame.

Quel modèle de sécateur choisir ?

Avant tout, mieux vaut opter pour un modèle simple mais robuste, comme c’est le cas du sécateur monobloc. On choisira ainsi un modèle en acier forgé poli, équipé d’un ressort disposé en spirale et doté d’une butée en caoutchouc. Mieux vaut ne pas opter pour les modèles trop sophistiqués : ces derniers reviennent toujours beaucoup plus chers et sont souvent compliqués à manipuler. Par ailleurs, ces modèles sont pourvus d’un système plus fragile et de lames délicates.

Comment choisir les bons accessoires ?

Il vaut mieux faire l’impasse sur le sécateur à lame échangeable. Contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, il s’agit d’un modèle plutôt fragile, sujette à la rouille. De son côté, la lame fixe classique est résistante et durable et l’affûtage se fait d’une manière simple.

Les différents types de sécateurs pour les jardiniers amateurs

On peut faire la distinction entre deux principaux types de sécateurs : le sécateur à crémaillère et le sécateur à enclume. Le modèle à enclume est identique au sécateur à lame tirant hormis le fait qu’à la place d’une contre-lame aigüe, il possède une enclume plate au dessus de laquelle la lame s’appuie durant la taille. Le désagrément avec ce modèle réside dans le fait que la partie de la branche taillée demeurant sur l’arbre est aplatie et cela peut occasionner une blessure et des maladies cryptogamiques peuvent apparaître. Pour sa part, le sécateur à crémaillère offre une démultiplication durant la taille : il n’est pas nécessaire de forcer pour réussir une coupe. Pour tailler un rameau, le mouvement de fermeture effectué par la main doit néanmoins être réalisé à plusieurs reprises pour que la taille soit correctement exécutée.

mardi 1er novembre 2011, par Hélène André