Comment choisir la bonne mutuelle ?

Avez-vous décidé de changer de mutuelle, car l’organisme auquel vous êtes actuellement affilié ne répond pas à vos attentes ? Avant de fixer votre choix, vous devez identifier vos besoins et vous poser les bonnes questions. Suivez le guide !

Évaluer ses besoins et établir une comparaison

Pour faire le bon choix de votre mutuelle, vous devez en premier lieu évaluer vos besoins médicaux. En effet, si vous suivez des traitements spécifiques ou requérez des soins dentaires, vous ne devez pas opter pour un contrat en entrée de gamme qui ne prévoit pas la prise en charge de certains soins. Il faut savoir que les tarifs sont fixés en fonction de plusieurs critères, dont l’état de santé du souscripteur, son âge, sa catégorie professionnelle, son sexe et le département où il réside. Il convient également de vous renseigner sur la fluctuation des cotisations au fil du temps.

Avant d’arrêter votre choix, il est vivement recommandé d’établir un comparatif de plusieurs mutuelles et de vous faire soumettre autant de devis. Veillez à confronter les niveaux d’indemnisation pour les dépenses fréquentes, comme les frais de consultation auprès d’un médecin généraliste. Comparez aussi les remboursements des postes de dépenses onéreuses, telles que les soins optiques et dentaires. Le dédommagement est en principe exprimé en pourcentage par rapport au tarif conventionnel.

D’autres points à vérifier

Informez-vous aussi s’il s’agit d’un contrat responsable. Dans ce cas, vous êtes tenu de vous conformer à l’ensemble des dispositions relatives au parcours de soins prescrits par votre médecin traitant. Ainsi, vous connaissez toutes vos obligations si vous voulez optimiser votre couverture. En tout cas, il est recommandé d’opter pour une assurance complémentaire santé qui prévoit le tiers payant. Vous n’aurez pas à débourser une avance sur les frais médicaux et pharmaceutiques.

Lorsque vous comparez les différents devis qui vous sont soumis, vérifiez particulièrement le niveau des garanties pour les hospitalisations. Il importe que la couverture porte sur l’ensemble des frais, comme le dépassement d’honoraires, la chambre individuelle, le forfait hospitalier. Ces dépenses peuvent être très lourdes ? or les remboursements effectués par la Sécurité sociale sont nettement insuffisants. Il est préférable d’opter pour un contrat prévoyant une indemnisation en frais réels pour éviter bien de désillusions.

mercredi 28 novembre 2012, par Romain Morillon