Choisir un monte-escaliers : nos conseils

Lorsque la montée des escaliers devient trop pénible à l’intérieur de notre foyer, il ne faut pas tout de suite envisager la vente. Grâce aux monte-escaliers, il est possible de monter sans peine à l’étage. Voici quelques conseils et règles à savoir si l’on envisage d’en installer chez soi.

Ce qu’il faut savoir avant d’installer un monte-escaliers

La mise en place d’un monte-escaliers est une bénédiction pour les personnes âgées ainsi que celles présentant une perte de mobilité, et dont la maison dispose d’un étage. Avant de se lancer dans l’installation, il faut avant tout se poser la question de la faisabilité. Il faudrait en effet que l’escalier doit présenter une largeur suffisante pour permettre la construction du rail et de la chaise (ou du fauteuil selon votre choix). Si l’escalier présente un virage, le dispositif pourra-t-il passer sans problème ?

Si les conditions ne sont pas remplies, il serait judicieux d’envisager des travaux de préparation, ou si c’est impossible, d’opter pour un petit ascenseur d’intérieur. Vérifiez auprès de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) si vous pouvez disposer d’une aide financière pour l’installation du monte-escalier. Lorsque vous serez décidé, contactez un professionnel en insistant sur un devis après constat des lieux, la garantie des travaux ainsi que le service après-vente.

Les différents types de monte-escaliers

Il y a tout d’abord les monte-escaliers qui varient en fonction de la courbure de votre escalier. Si ce dernier ne tourne pas, vous accéderez aux modèles les plus abordables, car l’installation est simplifiée. Un monte-escalier tournant est plus difficile à mettre en place et nécessitera de plus gros travaux, non seulement pour épouser la forme de la maison, mais surtout pour assurer une stabilité tout au long de la montée.

Pour celles et ceux qui se déplacent en fauteuil roulant, il existe aujourd’hui plusieurs modèles de plateforme monte-escalier équipés d’une rampe d’accès et de barre de sécurité. La traction du siège monte-escalier se fait généralement par transmission à crémaillère et est alimentée par un moteur électrique activable manuellement à l’aide d’un petit levier. Avec la pose, le tarif d’un monte-escalier varie de 3000 euros pour un modèle droit à plus de 10.000 euros pour une plateforme.

samedi 28 juillet 2012, par Romain Morillon