Choisir son agence de voyages sur Internet : attention aux pièges !

Vous prévoyez de partir en voyage prochainement ? À défaut de pouvoir se rendre dans une agence de voyages, les offres des voyagistes en ligne restent une solution intéressante, à condition d’éviter les pièges pour ne pas se faire arnaquer.

Vérifiez que l’agence existe vraiment

Avec les nombreux tutoriels disponibles sur la toile, il est désormais facile de créer un site web pour une agence de voyages. Pour vérifier si l’agence est bien réelle et autorisée à vendre des séjours, il est important de vérifier sur la page si le numéro de licence ou d’immatriculation de l’agence est inscrit. Ce numéro prouve que vous avez affaire à des professionnels, autorisés à vendre des séjours. Si ce numéro est absent, rien ne vous garantira qu’il ne s’agit pas d’une arnaque.

Ensuite, vérifiez dans la rubrique "Qui sommes-nous ? " du site web si les coordonnées de l’agence sont présentes et complètes. Pour plus de sécurité, préférez ceux qui présentent des contacts, non seulement par mail, mais aussi par téléphone et courrier. Autrement, en cas de litiges, vous pourriez faire face à de nombreuses complications.

Étudiez les offres proposées avant de valider

Après vous être assurée qu’il s’agit bien d’une agence professionnelle, prenez toujours le temps de lire les conditions générales. Il est évident que si le site ne vous présente pas ses conditions avant que vous vous engagiez, il vaut mieux se tourner vers une autre agence.

Autre point important, lisez attentivement ce qui est inclus dans les prix. Les tarifs sont-ils hors taxes ou toutes taxes comprises ? Comprennent-ils les taxes d’aéroport ? Certaines agences ajoutent divers frais à leurs offres de base en fonction de votre choix. Vous ne serez en mesure de connaitre le prix total qu’au moment de l’enregistrement. Rassurez-vous, si le prix est trop élevé, vous pouvez encore annuler, du moment que la validation n’a pas été effectuée. Enfin, assurez-vous que l’assurance annulation reste en option. En effet, si vous n’en voyez pas l’utilité, on ne peut vous en faire profiter d’office.

jeudi 28 février 2013, par Romain Morillon