La chiropratique pour soigner le mal de dos.

La chiropratique est une forme de soin caractérisée par des techniques manuelles. Assez proche de l’ostéopathie, elle intervient sur la colonne vertébrale pour soulager le mal de dos ainsi que différents troubles chroniques.

Qu’est-ce que la chiropratique ?

La chiropratique est une forme de thérapie très proche de l’ostéopathie tout indiquée pour les seniors ressentant des douleurs plus ou moins persistantes à différents endroits de leur corps, notamment au niveau du dos. Le chiropraticien a recours à différentes méthodes manuelles pour rétablir l’équilibre du système nerveux du patient tout en revigorant chaque partie de son corps, libérant ainsi les tensions musculaires. Dans la chiropratique, la colonne vertébrale est l’axe pris en compte puisqu’elle est le centre de l’équilibre nerveux et biomécanique de l’individu. Une colonne vertébrale en bonne santé se traduit ainsi par une meilleure santé générale du corps tout en entier.

Avec des gestes sûrs et précis, le chiropraticien procède à des ajustements au niveau de la colonne vertébrale. Il intervient directement sur l’os et les parties environnantes par des gestes techniques manuels et par des techniques réflexes. Les articulations sont débloquées grâce à des gestes adaptés à l’âge de la personne qui consulte et cette dernière peut immédiatement se sentir plus souple. Les douleurs dorsales sont soulagées et les effets de la thérapie se répercutent jusque dans les organes rattachés aux nerfs rachidiens. La chiropratique fait partie des rares thérapies qui n’ont pas recours à l’utilisation de médicaments et convient ainsi aux personnes sensibles et allergiques, et spécialement aux personnes avancées en âge.

Chiropratique : indications et contre indications.

La chiropratique est indiquée essentiellement en cas de mal de dos mais également pour soigner des troubles chroniques telles que la migraine, l’insomnie, le stress, la constipation, l’asthme, l’allergie, etc. Elle est également un moyen efficace et sans danger pour soulager l’arthrose. Une thérapie est composée en général de trois à cinq séances de 15 à 30 minutes chacune : une séance pour la phase de préparation, une séance pour la phase de stabilisation et les autres pour la phase d’entretien. Chaque séance est espacée de deux semaines et des consultations supplémentaires de consolidation et de prévention sont nécessaires tous les six mois.

La chiropratique peut être appliquée à tout individu de tout âge puisqu’elle est considérée comme l’une des disciplines existantes les moins dangereuses. Cependant, le chiropraticien ne peut intervenir dans certains cas. En l’occurrence, une personne qui présente un cancer des os ou une fracture ne pourra pas consulter et être soignée grâce à cette méthode. La chiropratique est également contre-indiquée en cas de fragilité osseuse, d’ostéoporose et d’infection. Dans le cas d’une polyarthrite, les ajustements chiropratiques peuvent être appliqués lors des phases de repos pour réduire les phénomènes d’ankylose mais ils sont déconseillés lors des phases inflammatoires.

jeudi 14 janvier 2010, par Carole Mercier