Que faire après un cambriolage ?

De nombreuses personnes victimes d’un cambriolage ont des difficultés à remplir les différentes formalités requises et à réaliser les démarches nécessaires. Voici quelques conseils pour les orienter.

Réparer la porte et déposer une plainte

La réparation de la porte vient en priorité. Il faut téléphoner à l’assureur pour demander qu’un serrurier fasse un constat du cambriolage et effectue les travaux. Ce professionnel ne se fera pas payer, car il aura exercé dans le cadre de l’assurance habitation. Sinon, il faut faire appel aux services d’un autre serrurier et le prier d’établir une attestation concernant l’effraction. La serrure forcée par les voleurs devra être gardée et des photos de la porte seront prises dans le cas où celle-ci aurait été arrachée. Le propriétaire paiera la facture du serrurier, mais elle sera remboursée par l’assureur.

Le jour même du cambriolage ou le lendemain au plus tard, il est nécessaire de déposer une plainte auprès du poste de gendarmerie ou du commissariat de police le plus proche. Des éléments seront envoyés sur les lieux pour faire les constatations d’usage et recueillir tous les indices pour l’enquête. Cette intervention permettra également au propriétaire de prouver l’existence de l’effraction à sa compagnie d’assurance. Le récépissé délivré par la police ou la gendarmerie lors du dépôt de la plainte servira pour étayer le dossier de déclaration à l’assureur.

La déclaration auprès de l’assureur

Pour pouvoir prétendre à une indemnisation, il importe d’avertir la société d’assurance le plus rapidement possible. Il ne faut surtout pas dépasser le délai mentionné dans le contrat qui est de deux jours au minimum. La déclaration devra être adressée de préférence par lettre recommandée avec un accusé de réception. Elle peut aussi être faite par fax ou par mail. Dans ce cas, il est nécessaire de requérir un avis de réception.

Pour être indemnisé, il importe de présenter un dossier complet. Celui-ci devra inclure les pièces suivantes :

- La facture et l’attestation du serrurier dans le cas où il n’aurait pas été mandaté par l’assureur,
- Les différentes photos avérant le cambriolage,
- Une copie de récépissé délivré lors du dépôt de la plainte,
- Une liste des objets détériorés ou volés ainsi que tous les documents justifiant leur valeur et leur existence.

mercredi 3 avril 2013, par Romain Morillon