Comment choisir un broyeur de végétaux et bien l’utiliser ?

Le broyeur de végétaux est un appareil qui se révèle très utile au jardin. On y fait appel pour broyer les déchets et faciliter le compostage de ces derniers. Les broyats peuvent aussi être utilisés pour pailler le sol. Voici quelques conseils pour choisir un broyeur de végétaux.

Modèle électrique ou modèle thermique

Plusieurs critères doivent être pris en compte pour le choix d’un broyeur de végétaux. D’abord, il y a le moteur qui peut être thermique ou électrique. Pour déchiqueter les déchets d’un jardin de petite ou de moyenne taille, le modèle électrique fait largement l’affaire. Il faut opter pour une puissance d’au moins 2 000 Watts. Si l’on dispose d’un grand jardin et si l’on doit traiter une quantité importante de déchets, c’est le modèle thermique qui convient. On doit choisir un appareil dont la puissance minimale est d’au moins 4 chevaux.

Le broyage des déchets

En achetant un broyeur de végétaux, il faut choisir le bon dispositif de coupe en sachant que l’on a le choix entre trois systèmes. La sélection se fera en tenant compte de l’usage que l’on réserve à l’engin. Pour traiter des déchets provenant de jeunes arbustes ou des petites branches de l’année en cours, c’est le plateau tournant à lames qu’il faut. La vis sans fin permet de traiter différents déchets et rameaux de plus gros diamètres que ceux précédemment cités. Avec un modèle équipé d’un rotor porte-couteau, les déchets dont d’abord coupés avant d’être déchiquetés.

Le diamètre des branches qui peuvent être traitées

En achetant un broyeur, il faut s’intéresser de près au diamètre des branches qui peuvent être traitées à l’aide de l’engin. Si le fabricant indique un diamètre de quarante ou de quarante-cinq millimètres, il faut tabler sur une capacité réelle à traiter des branches de vingt-cinq millimètres environ. En optant pour un broyeur doté d’un rotor ou d’une vis sans fin et équipé d’un moteur puissant de cinq à six chevaux, on peut traiter des branches dont le diamètre peut aller jusqu’à cinquante millimètres. Certains engins sont agrémentés d’une trémie sur le côté. On peut y introduire des branches de gros calibre. D’autres modèles intègrent un dispositif permettant d’entraîner automatiquement les branches à broyer.

jeudi 16 février 2012, par Hélène André