Les Bonsaïs : des arbres miniatures comme décor.

Les bonsaïs : quelques notions essentielles sur ces « petits arbres » qui décorent bien la maison.

Historique et philosophie de l’art du Bonsaï

Le Bonsaï peut être considéré comme un art qui consiste à donner un aspect esthétique à un arbre planté dans un pot. Le bonsaï puise ses origines en Egypte, il y a 4000 ans environ en transportant des plantes dans des pots lors de leurs fréquents déplacements. Ce sont ensuite les chinois qui furent les premiers à représenter un paysage dans une coupe dans un but esthétique (penjing, signifiant littéralement paysage en pot). Ce n’est que vers l’an 800 que l’art du bonsaï (mot japonais qui signifie prendre soin d’une plante dans un pot) soit effectivement adopté par les japonais.

Dans le fondement même de l’art du bonsaï, le pratiquer signifie recherche de communion et d’harmonie avec la nature. Le bonsaï est le reflet de celui qui le cultive. On peut en déduire ses sentiments : la grâce, la douceur, la rigueur, la force, les tourments…. Il doit en prendre soin tous les jours, connaître les techniques d’entretien, savoir ce dont ses plantes ont besoin, bref, comme des humains. Outre l’entretien de l’arbre lui même, planter un bonsaï aiguise le sens de la responsabilité, augmente le sens créatif et éduque à la patience. Ces arbres nains, qui sont des copies de ceux qu’on trouve dans la nature, peuvent par ailleurs servir de décoration, même pour ceux qui ne possèdent pas un coin jardinage.

Les bonsaïs : des arbres miniatures chez soi 

Du fait de leur taille, les bonsaïs peuvent être placés dans des espaces variés. Il suffit d’aménager un coin, qu’il soit grand ou petit, pour que la plante puisse s’épanouir. Il est bon à savoir que les arbres ne sont pas tous destinés à pousser sous les toits. Comme ceux qui poussent à l’état naturel, certains ont besoin de plus de soleil que d’autres, ou de plus de protection, ou de moins d’eau, ou ne supportent pas le froid. Il s’agit en tout de donner à l’arbre un aspect aussi naturel que possible, en version miniaturisée.

On peut se procurer différentes espèces de bonsaïs à prix raisonnable dans les supermarchés ou dans les boutiques spécialisées. En leur apportant quelques modifications, ils peuvent être de très bonnes décorations. Ce qui est mieux cependant, c’est de choisir son arbre et son pot et de le planter soi-même. Dans tous les cas, il faut connaître des techniques de base en jardinerie telles que l’arrosage, le rempotage, le pinçage et l’apport d’engrais, méthodes expliquées dans des ouvrages ou sites spécialisés. Pour que les bonsaïs soient jolis à voir, on peur leur donner différents aspects : chokkan (tronc droit et conique), Shakan (imitant les arbres poussés par le vent), Kengai (avec des branches en cascade), Bankan (tronc torsadé), néagari (racines apparentes), ishitsuki (comme les arbres poussant sur les rochers) etc. On a aussi la possibilité d’associer plusieurs bonsaïs sur un même plateau et créer un paysage miniature ou Bonkei en japonais.

vendredi 4 septembre 2009, par Carole Mercier