Les bienfaits des polyphénols du café sur l’organisme

Les résultats de l’étude Nutri-Net Santé ont démontré que les polyphénols du café apportent de nombreux bienfaits à l’organisme. Ils détiennent, entre autres, des propriétés antioxydantes.

Des vertus antioxydantes permettant de préserver l’état de santé

L’étude Nutri-Net rapporte que le café constitue la source alimentaire la plus importante en matière de polyphénols. Il en contient davantage que les fruits, les légumes, le chocolat et le thé. Pour le café, ces substances sont surtout composées d’acides chlorogéniques, reconnus pour leurs vertus anti oxydantes. Les seniors peuvent donc consommer du café, en quantité raisonnable, puisque ses polyphénols peuvent les aider à conserver un bon état de santé général et à pallier à un certain nombre de pathologies.

Les polyphénols du café sont véritablement bénéfiques pour l’organisme. Des expériences réalisées sur des lignées cellulaires et des animaux ont démontré qu’ils protègent contre le stress oxydatif. Des études épidémiologiques de prospection ont également attesté que les personnes qui boivent du café présentent moins de risques de développement d’un diabète de type 2 par rapport à ceux qui n’en consomment pas du tout. Ces résultats ont été plus probants sur les sujets qui ont l’habitude de prendre du café décaféiné.

Les autres bienfaits des polyphénols du café

Il existe d’autres bienfaits des polyphénols du café sur l’organisme. Bien qu’il n’y ait eu que quelques démonstrations sur les impacts positifs de ces substances sur l’état de santé des seniors, les chercheurs affirment que le café n’engendre que des augmentations très modérées de la tension artérielle. Les acides chlorogéniques qui composent les polyphénols exercent un effet compensateur antihypertenseur sur l’être humain. La recherche a aussi rapporté que la consommation de café est susceptible de prévenir le cancer colorectal et celui du foie, grâce à ses vertus antioxydantes.

Des scientifiques ont aussi réalisé une étude épidémiologique cherchant à établir la corrélation entre l’absorption de café et les troubles cardiovasculaires. Il en résulte que les femmes qui boivent régulièrement du café sont moins exposées aux risques de pathologies cardiovasculaires comparées à celles qui n’en consomment pas du tout. Les décès liés aux maladies inflammatoires sont également réduits chez celles qui ont l’habitude de prendre du café, grâce aux vertus antioxydantes de cette boisson. Les chercheurs effectuent actuellement des études plus poussées afin de démontrer les effets protecteurs des polyphénols du café.

dimanche 17 octobre 2010, par Romain Morillon