Le prix du gazole au plus bas

Le prix du gazole est au plus bas ce mois de décembre dans la majorité des stations-services, descendant même sous la barre de 1 euro. Découvrez les principales raisons de cette baisse, et pourquoi cette situation peut encore perdurer jusqu’à l’année prochaine.

Quels sont les tarifs actuels des divers carburants ?

Carburant le plus consommé en France, le gazole enregistre une régression progressive de son tarif depuis le second semestre 2015. D’après les données fournies par l’Ufip ou l’Union française des industries pétrolières, ce carburant a fait l’objet ce mois-ci d’une baisse de 3,45 centimes en quelques jours seulement. De 1,0822 euro, il est ainsi descendu à 1,0477 euro. Concernant le sans plomb 95, 2,13 centimes de moins ont été notés sur le prix affiché dans les stations-services. Ainsi le litre est proposé à 1,2687 euro contre 1,29 euro il y a peu de temps. Bien évidemment, ces prix continuent à baisser en ce moment.

Quels facteurs ont engendré une telle baisse ?

Cette baisse des prix des carburants est due à la régression du tarif du brut sur le marché international. Au grand dam des grands groupes pétroliers, mais pour le bonheur des consommateurs, il était proposé à un prix de 36,60 dollars il y a encore quelques jours. C’est son niveau le plus bas depuis une dizaine d’années.

Cette remarquable dégringolade du prix du pétrole au niveau mondial découle de plusieurs facteurs. Il y a en premier lieu l’excédent de l’offre par rapport à la demande. De nombreux pays producteurs de pétrole, notamment ceux membres de l’OPEP comme l’Arabie Saoudite, refusent par exemple de baisser leur production. Ils veulent concurrencer la production américaine de pétrole et de gaz de schiste qui devient de plus en plus importante. D’autre part, les températures douces qui règnent sur le continent ayant entraîné une baisse de la consommation de carburant pour le chauffage, la demande européenne est moins volumineuse depuis quelque temps.

Est-ce que ces prix bas seront pérennes ?

Selon les spécialistes qui observent l’évolution du marché pétrolier, la tendance à la baisse du prix du baril devrait encore continuer en 2016 pour atteindre la barre des 30 dollars. Outre l’offre abondante de brut, cela s’explique entre autres par l’arrivée prochaine de la production irakienne, mais aussi iranienne suite à la levée de l’embargo sur ce pays.

jeudi 31 décembre 2015, par Romain Morillon