Comment prévenir l’arthrose ?

L’arthrose, également appelée arthropathie chronique dégénérative, est une maladie des articulations. Elle est aussi douloureuse que handicapante et touche de nombreuses personnes. Elle apparaît le plus souvent chez les personnes âgées de plus de 40 ans, et s’attaque plus aux femmes qu’aux hommes. Comment prévenir l’apparition de l’arthrose et limiter les dégâts ? Les réponses.

Mieux comprendre l’arthrose

L’arthrose peut toucher absolument toutes les articulations : les hanches, les genoux, les chevilles, les coudes, les poignets et même les doigts. Le symptôme le plus parlant de l’arthrose est la douleur lorsque l’articulation malade est sollicitée.

Le cartilage qui recouvre l’extrémité des os s’use et se dégrade peu à peu. Les os se touchent alors lors des mouvements, même les plus simples, et cela peut être très douloureux. En plus de la raideur caractéristique puisqu’on évite de bouger l’articulation malade, des blocages peuvent survenir ou, en cas de gestes brusques, les extrémités des os peuvent s’effriter, au pire éclater ou se briser.

On ne connaît pas exactement l’origine de l’arthrose étant donné qu’elle peut toucher n’importe qui, même les sportifs. Les microtraumatismes répétés, les traumatismes articulaires, les maladies cristallines, le surpoids et la sédentarité favorisent son apparition. Les autres facteurs sont l’hérédité, les troubles de l’architecture des membres et la ménopause.

Mieux vaut prévenir que guérir

Lorsque la maladie est déclarée et diagnostiquée, le traitement consiste généralement en une gestion ou une élimination de la douleur avec des antidouleurs et des anti-inflammatoires. En cas de fracture, la pose de prothèse reste la seule option. Il est toutefois préférable de prendre les précautions nécessaires pour éviter son apparition.

Il est conseillé d’avoir une bonne hygiène de vie, de faire régulièrement des exercices et de ne pas négliger les aliments qui renforcent les os, surtout chez les personnes prédisposées par l’hérédité et les femmes, notamment avant et après la ménopause. Les personnes qui ont une architecture défaillante des membres peuvent protéger leurs principales articulations, notamment les hanches, les chevilles et les genoux, en portant des semelles orthopédiques ou des orthèses aux genoux.

La kinésithérapie, l’ostéopathie et les cures thermales ou marines peuvent aider à limiter les dégâts. Toutefois, il faut se faire aider dès l’apparition des premières douleurs, même légères.

samedi 25 octobre 2014, par Romain Morillon