Les différentes techniques pour arroser votre potager

Au potager, plusieurs opérations doivent être réalisées au quotidien. Cela inclut notamment la préparation du sol, son entretien mais aussi et surtout son arrosage. Cette dernière opération est essentielle pour récolter des beaux légumes. Pour ce faire, plusieurs méthodes peuvent être adoptées.

L’arrosoir, une méthode d’arrosage simple

La technique d’arrosage la plus simple reste celle effectuée à la main, au moyen d’un arrosoir. En optant pour cet accessoire, on investit dans un outil simple mais pourtant efficace. De plus, cet instrument permet d’arroser au pied de chaque légume tout en évitant d’asperger les feuilles. L’arrosoir est surtout adapté aux petits potagers. Il s’agit, en outre, d’une méthode très économique car elle éviter les gaspillages d’eau.

Le tuyau d’arrosage

Le tuyau d’arrosage présente à peu près les mêmes atouts que l’arrosoir. Seulement, ce système limite le temps d’arrosage car il permet au jardinier d’éviter les nombreux va-et-vient entre le potager et le robinet. Par contre, il utilise une plus grande quantité d’eau car, tout au long de l’arrosage, l’alimentation d’eau est toujours en marche.

L’arrosage par aspersion

Très commode et efficace, l’arrosage au tuyau par aspersion permet d’effectuer l’arrosage sans qu’on ait besoin d’y consacrer de longues minutes. Entre temps, on peut vaquer à ses occupations. Ce mode d’arrosage est, en outre, très pratique pour arroser un potager d’une grande superficie. Toutefois, il arrose également les feuilles, ce qui est nuisible pour ces dernières. Sans oublier que l’arrosage par aspersion implique l’utilisation d’une plus grande quantité d’eau, en particulier lorsqu’on oublie de stopper l’alimentation d’eau.

L’arrosage par sillon au tuyau d’arrosage

Pour cette technique d’arrosage, il faut que le potager soit légèrement incliné. Sur un terrain plat, l’eau s’immobilisera sur les premières longueurs tandis que sur un potager trop pentu, l’eau descendra rapidement sans imprégner dans le sol. Cette technique présente l’atout de bien humidifier le sol. Un autre avantage réside dans le fait que les plantes les plus difficilement accessibles reçoivent bien l’eau dont ils ont besoin.

L’arrosage au moyen d’un tuyau microporeux

Cette technique est particulièrement mais elle coûte plus chère que les autres systèmes d’arrosage cités ci-dessus. Le tuyau, placé au ras du sol et directement branché à un robinet, circule entre les plantes du potager. Ce dispositif peut même être programmé, rendant ainsi son fonctionnement automatique : ce qui se révèle bien utile en l’absence du jardinier.

lundi 11 juillet 2011, par Hélène André