Arnaques entre particuliers : attention aux prêts d’argent !

La baisse du pouvoir d’achat, les revenus insuffisants, voire quasiment inexistants qui touchent un certain nombre de personnes fait que le prêt entre particuliers prend de l’ampleur. La législation française régit cette forme de crédit. D’autres prêts sont cependant réalisés dans l’illégalité.

Des offres trop alléchantes

À cause des garanties, parfois excessives, demandées par les établissements de crédit classiques, les particuliers qui n’en sont pas pourvus ne sont pas éligibles. Ils se tournent alors vers le prêt entre particuliers qui leur offre en plus un taux d’intérêt plus faible. Sur les réseaux sociaux, et via internet en général, les arnaqueurs en profitent et proposent des prêts hautement alléchants. Ils n’imposent aucun plafond, vous pouvez emprunter la somme dont vous avez besoin. Ils ne tiennent pas en compte votre capacité de remboursement. Ils n’exigent aucune garantie quelle que soit la somme que vous souhaitez emprunter. Ils vous proposent un calendrier de remboursement sur le long, voire le très long terme.

Que se passe-t-il dans la pratique ?

Parmi les milliers de « prêteurs philanthropes » que vous pouvez trouver sur internet, une grande partie est localisée dans des pays d’Afrique, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Nigéria et le Bénin essentiellement. Ils se présentent à vous sous une fausse identité française. Après avoir demandé vos coordonnées bancaires et autres informations confidentielles, ils vous informent qu’un envoi sera fait via le système de transfert international. Pour faciliter les transactions et pour monter rapidement le dossier, ils vous demandent de leur envoyer une certaine somme à titre de frais divers. Notez que ces frais n’existent pas dans la procédure de prêts entre particuliers.

Restez logique et vigilant

Conservez votre pragmatisme et essayez d’analyser la situation en toute logique : pourquoi une personne que vous ne connaissez absolument pas vous prêterait une somme d’argent parfois très importante ? Portez une attention particulière au contenu des messages. Si vous y notez plusieurs fautes d’orthographe et de français en général, la vigilance est de mise. Si en plus vous recevez une pièce jointe, redoublez d’attention et n’ouvrez surtout pas si l’expéditeur vous est inconnu. Il peut s’agir d’un logiciel espion qui peut porter à la connaissance de l’arnaqueur l’intégralité de vos données personnelles et confidentielles.

vendredi 11 septembre 2015, par Romain Morillon