L’aquarunning : c’est fait pour tout le monde !

L’aquagym est une activité de plus en plus prisée, surtout en été. Cette année, la tendance est à l’aquarunning qui consiste à courir sur un tapis de course placé au fond d’une piscine. Pratiqué en groupe, l’aquarunning apporte beaucoup de bienfaits à la santé en plus d’être une activité très divertissante.

Déroulement d’une séance d’aquarunning

Il s’agit d’une séance de 30 à 45 minutes durant laquelle les mouvements sont alternés au rythme d’une musique entraînante. Marche rapide, montées de genoux, pas chassés, petits pas de course et travail des muscles du haut du corps s’enchainent pour sculpter et renforcer la musculature.

À noter que l’équipement utilisé n’est aucunement motorisé, c’est pourquoi le rythme dépendra entièrement du pratiquant selon sa capacité physique. En effet, ce sera uniquement la force des jambes de l’aquajogger et la pression de l’eau qui feront mouvoir le système de cylindre de l’hydroriderqui immergé à une profondeur comprise entre 120 et 150 cm. Pourquoi l’eau ? Tout simplement parce que la détente y est optimale. L’aquagym est donc la meilleure façon d’allier plaisir et sport.

Les bienfaits de l’aquarunning

Bien évidemment, le bas du corps s’en verra particulièrement raffermi suite aux mouvements précis et coordonnés effectués, mais ce n’est pas uniquement cette partie qui tire profit de cette activité quelque peu ludique. Il se trouve que la sangle abdominale, les muscles du bras et les organes internes bénéficient, eux aussi, des effets positifs de l’aquarunning. Le fait de courir dans l’eau permet non seulement de tonifier l’ensemble du corps, mais également de l’affiner. Eh oui, l’aquarunning est un véritable brûle-graisse. De plus, il permet de renforcer le muscle cardiaque ainsi que les poumons, sans parler de l’effet drainant de l’eau qui élimine aisément la cellulite.

Le principal avantage de la pratique de cette activité aquatique est que les chocs sont moindres grâce au fait que l’eau ralentisse l’intensité des mouvements, ce qui épargne considérablement les articulations et offre plus de sécurité aux personnes souffrant de certains problèmes articulaires, notamment celles qui sont en phase de rééducation ou celles qui sont victime de.

mardi 2 août 2011, par Romain Morillon