Bon à savoir sur l’apnée du sommeil

Dès qu’on parle de trouble du sommeil, la première idée qui nous vient toujours en tête est l’insomnie. Cependant, il peut s’agir d’un cas beaucoup plus sérieux qui est d’origine physiologique, l’apnée du sommeil.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Il s’agit d’un trouble physiologique bénin, mais qui peut avoir des conséquences graves sur l’état de santé en général s’il n’est pas bien traité. Un malade affecté par l’apnée du sommeil a le pharynx rétréci lorsqu’il dort. Ce phénomène est dû à une décontraction exagérée des muscles jugulaires lorsque la personne est en position allongée. À cet effet, l’air ne parvient pas à circuler librement. Les vibrations des cordes vocales entraînent donc de vigoureux ronflements permanents. Et ce sont ces derniers qui induisent automatiquement à une fermeture totale des conduits respiratoires. Il peut ainsi arriver que la personne fasse des arrêts respiratoires de quelques secondes durant son sommeil. Lorsque la maladie est déjà en stade avancé, les arrêts respiratoires durent plus longtemps et sont beaucoup plus fréquents en une seule nuit.

Comment détecter l’apnée du sommeil ?

D’une manière générale, l’apnée du sommeil n’est détectée que lorsque la personne arrive au stade des arrêts respiratoires. En effet, avant cette phase, les symptômes sont encore considérés comme des ronflements habituels. Ainsi, pour éviter toute forme de complication, l’idéal est d’aller consulter un spécialiste dès lors que les signes commencent à persister. Il peut s’agir entre autres d’une amplification de l’intensité des ronflements, de sautes d’humeur fréquentes dans la journée, d’un état de somnolence excessive en dehors des heures de sieste, d’une baisse de la libido, d’une migraine aiguë au réveil, ainsi qu’un trouble important de la mémoire et de l’attention.

Des mesures préventives contre l’apnée du sommeil

Le meilleur moyen de prévenir l’apnée du sommeil est d’adopter un mode de vie sain. Les excitants tels que les épices et le café sont à éliminer définitivement de l’alimentation. Il en est de même pour l’alcool et le tabac, qui sont de véritables facteurs de trouble du sommeil et de détérioration des voies respiratoires. Les situations de stress et de tension sont à éviter autant que possible. Il est également conseillé de ne pas veiller trop tard pour une meilleure qualité du sommeil. Et le plus important, c’est de dormir dans des conditions favorables au repos de l’organisme.

samedi 27 août 2011, par Romain Morillon