L’apnée du sommeil chez les seniors

L’apnée du sommeil est un syndrome inquiétant qui peut se produire chez les personnes de tout âge. Elle est réellement dangereuse chez les seniors. Aussi, elle nécessite une attention particulière de la part de la personne touchée et de son entourage.

L’apnée du sommeil chez les seniors : causes et conséquences

Le SAS ou Syndrome d’Apnée du sommeil est une pathologie du sommeil souvent négligée dans la société. Elle touche 4 à 10% de la population mondiale. Chez les seniors, la prévalence du trouble avoisine les 50%. L’apnée du sommeil se caractérise par un arrêt subit et fréquent du souffle durant le sommeil. Elle dure généralement 10 secondes environ et se répète cinq ou six fois durant un laps de temps d’une heure. L’apnée du sommeil se révèle dangereuse chez les seniors dans la mesure où l’entourage voit le sommeil comme bénéfique pour eux. Le trouble est fondamentalement causé par divers types d’obstruction de la voie respiratoire. L’alcoolisme, le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’obésité favorisent l’apnée du sommeil. Les cas annonciateurs sont la somnolence excessive durant la journée ou encore le ronflement trop bruyant durant le sommeil. Le SAS entraîne des troubles tels que la fatigue chronique, le stress ou la dépression. Chez les seniors, l’apnée du sommeil est souvent cause de mortalité.

L’apnée du sommeil chez les seniors : le traitement

Dans la mesure où le sommeil des personnes âgées s’annonce trop perturbé ou qu’ils ont tendance à dormir trop durant la journée, il est nécessaire de faire un diagnostic du syndrome d’apnée du sommeil. Si l’individu est victime d’une apnée du sommeil, un traitement continu ajouté à une bonne hygiène de vie s’impose. Le traitement de l’apnée du sommeil passe avant tout par une bonne hygiène de vie. Il est essentiel d’abandonner des pratiques malsaines telles que le tabagisme et l’alcoolisme. La prise de somnifères est également à proscrire. Si le malade souffre d’obésité ou d’hypertension, il est essentiel de traiter ces maladies au préalable. Côté traitement médical, le médecin propose souvent le port d’un masque spécial relié à une machine favorisant la respiration durant la nuit. Le masque servira à enlever progressivement les obstructions de la voie respiratoire. Si le système respiratoire présente des anormalies sévères, une opération chirurgicale peut se révéler nécessaire.

jeudi 21 mai 2009, par Carole Mercier