Des alternatives à la consommation de sel

Lorsqu’on prend de l’âge, et notamment si on est sujet à une maladie cardiovasculaire, la consommation de sel est à limiter. Voici quelques alternatives pour un régime pauvre en sel, mais permettant de relever le gout de vos plats.

Les exhausteurs de gout

Lorsqu’on entame un régime pauvre en sel, le but est de réduire l’apport de sodium. Pour que nos plats demeurent savoureux tout en exprimant leur gout, voici les solutions. Il y a tout d’abord les traditionnels cubes que nous avons l’habitude de mettre dans nos plats. Une petite quantité de cette panacée culinaire suffira à pallier l’absence de sel dans nos préparations, d’autant plus que l’on dispose aujourd’hui de différentes saveurs, bœuf, poisson, poulet …

La sauce soja, une denrée très utilisée sur le continent asiatique, est également un excellent exhausteur de gout qui permet de remplacer le sel sans charger le plat en sodium. Utilisez-en en petite quantité, car il faut savoir que le produit incorpore tout de même du sel. Son gout prononcé vous convaincra de n’en user qu’un peu. L’utilisation de la sauce soja permet de réduire de 50 % la quantité de sel.

Ces alternatives au sel que l’on ne connait pas

Le gomasio est un produit asiatique constitué de grains de sésame que l’on aura enrobé de sel. Le gomasio, en remplacement du sel, apporte un gout insoupçonné au plat et permet par ailleurs à l’organisme de bénéficier d’un supplément de vitamine B, de fibres et plusieurs sels minéraux contenus dans le sésame. On en trouve souvent dans les boutiques bio et de commerce équitable, mais également dans quelques grands supermarchés.

Vous pourrez consommer avec modération le fameux sel de l’Himalaya, puisé dans les entrailles de la plus haute chaine montagneuse du monde. À la différence du sel fin qui contient 100 % de chlorure de sodium, le sel de l’Himalaya est composé en plus de calcium, de phosphore ou encore de fer. Sa saveur à la fois riche et délicate vous incitera à en utiliser en faible quantité. N’oubliez pas qu’une alimentation pauvre en sel, que l’on soit jeune ou âgée, est l’assurance d’une meilleure santé.

samedi 23 juin 2012, par Romain Morillon