Des fruits et légumes "made in France" !

Pour faire face à la concurrence étrangère, les producteurs de fruits et légumes de France se sont unis pour proposer un logo propre au pays. Par cette mesure, ces producteurs espèrent conférer aux produits français le label qualité qui leur revient.

Assurer une meilleure visibilité au « Made in France »

Le 20 octobre 2015, c’est au nom de 60.000 maraîchers et arboriculteurs que logo « Made in France » a été présenté au CESE (Conseil économique, social et environnemental), dans le cadre des Assises des fruits et légumes. Pour ces producteurs, le logo est assimilable à celui qui est apposé sur la viande et qui permet aux consommateurs de reconnaître sans difficulté un produit purement tricolore.
Ce logo permet également d’assurer une meilleure traçabilité du produit et d’en garantir la qualité. Cette optique permettrait de fidéliser les clients. Même si le produit se retrouve sur les étals de la grande distribution, il n’en demeure pas moins qu’un point d’honneur est mis sur la qualité.

Le label « Made in France », un faire-valoir face à la concurrence des produits importés

Si les tomates espagnoles ou les pommes de terre chiliennes qui ne répondent pourtant pas aux mêmes critères de qualité que les productions françaises ont droit de cité, il n’y a pas de raison pour que le fruit du labeur de nos agriculteurs ne soit pas « marqué ». C’est dans cette optique que le logo a vu le jour.

Ce marquage est d’autant plus important qu’à l’heure actuelle, la moitié des fruits et légumes que vous retrouvez dans le commerce proviennent d’autres pays européens, et même d’autres continents. Ce logo fait suite à l’idée d’Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce et de l’Artisanat en 2010, qui suggérait qu’une étiquette soit utilisée pour signaler aux consommateurs qu’un fruit ou un légume a été cultivé dans l’Hexagone.

Les engagements des producteurs labellisés « Made in France »

Les maraîchers et les arboriculteurs qui ont décidé de donner naissance à ce label s’engagent à mettre à disposition des consommateurs des produits de qualité. A cet engagement s’ajoutent huit autres. Parmi ceux-ci, notez que les produits labellisés n’ont subi que des traitements biologiques, que ce soit pour éliminer les pucerons ou les champignons.

Les producteurs s’engagent également à allouer un budget à la recherche et au développement. Ainsi, des nouveautés pourront voir le jour. Ceci, entre autres mesures, permettrait de défendre le drapeau tricolore sur le marché extérieur.

mercredi 4 novembre 2015, par Romain Morillon