Maintien à domicile des seniors : les aides financières envisageables

De nombreux seniors optent pour le maintien à domicile afin de garder leur indépendance et de préserver leur cadre de vie. Dans ce cas, ils peuvent prétendre à certaines aides financières.

Se faire aider par une tierce personne

La plupart des personnes âgées sont ancrées à leurs souvenirs et ne souhaitent pas changer leurs habitudes. Elles préfèrent ainsi rester chez elles et ne veulent pas rejoindre les centres d’hébergement qui leur sont dédiés. Cependant, il leur devient de plus en plus difficile de faire face seules à leur quotidien. Certaines ne sont plus capables d’accomplir les activités essentielles inhérentes à la vie de tous les jours. Le recours à l’aide d’un tiers pour entretenir le linge, préparer les repas, faire la toilette, le ménage et les courses est alors indispensable.

Le recours à une aide ménagère ou à un auxiliaire de vie peut être assez coûteux, notamment lorsque la personne âgée est de plus en plus dépendante. D’ailleurs, le maintien à domicile n’est pas du tout recommandé pour les individus qui ont perdu toute leur autonomie et qui nécessitent une aide de jour comme de nuit. Le coût des aides à domiciles deviendra alors trop onéreux, car il faudrait engager un garde de nuit en sus de l’aide ménagère et de l’auxiliaire de vie.

Différents appuis financiers pour le maintien des seniors à domicile

Les seniors peuvent avoir des aides financières pour le maintien à domicile. La rémunération d’une aide ménagère peut par exemple être prise en charge par l’aide sociale dans le cas où les revenus annuels de la personne concernée sont inférieurs à 7781,27 euros par an. Si ses ressources dépassent ce montant, elle peut bénéficier d’une aide partielle accordée par la Caisse de retraite. Pour en savoir plus sur le sujet, il est conseillé de contacter une assistante sociale qui vous orientera sur les démarches à suivre.

Un proche qui vient soutenir à domicile un parent âgé peut aussi prétendre à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie). Cette subvention est octroyée sur examen d’un dossier délivré par un Centre local d’information (CLIC) ou par le Centre communal d’action sociale (CCAS). L’aide ménagère ne peut cependant pas être cumulée avec l’APA. Cette allocation est uniquement réservée aux seniors moyennement à fortement dépendants. Certaines mairies prévoient également une aide financière partielle qui est calculée en fonction des revenus de la personne âgée.

vendredi 13 juillet 2012, par Romain Morillon