Immobilier : des châteaux plus abordables que des appartements !

Si auparavant, acheter un château était impensable pour beaucoup, il s’avère aujourd’hui que certaines de ces constructions chargées d’histoire sont moins chères qu’un appartement. Le coût de l’entretien de ces vieilles bâtisses constitue le principal obstacle pour les potentiels acheteurs.

Des frais d’entretien qui peuvent atteindre 80.000 euros par an

Le marché immobilier français évolue à des vitesses différentes. Le segment des châteaux, des manoirs et des maisons de campagne est le moins dynamique. Les éventuels acquéreurs réfléchissent mûrement avant de se lancer dans un tel investissement, car les frais d’entretien risquent de s’avérer très onéreux au fil du temps. Les dépenses nécessaires pour entretenir un grand château peuvent s’élever à 80.000 euros par an. Avant de décider, il faut donc avoir une certaine idée sur la manière de rentabiliser l’investissement.

Certaines agences immobilières affirment que 20.000 euros annuels suffisent pour entretenir un petit château et 40.000 euros pour un château de moyenne superficie. Ce micromarché est toutefois complexe puisque le contexte est tout à fait différent pour un château classé de plusieurs milliers de mètres carrés de surface habitable et un manoir de 200m². Sur la totalité du territoire, seuls 3 à 5 grands châteaux changent de propriétaires au cours d’une année. Dans la gamme des châteaux de taille plus modeste (800m²), les ventes varient entre 50 et 100 propriétés sur un an.

Le budget nécessaire pour acheter un château

Pour devenir châtelain, il n’est plus nécessaire de débourser une fortune à l’achat d’une telle demeure. En effet, les prix ont fortement chuté depuis 2007. Des châteaux situés dans le Périgord, en bon état et ayant plus de 500m² de surface habitable, peuvent s’acquérir entre 800.000 et 900.000 euros. Près d’Albertville, une bâtisse imposante est proposée à 430.000 euros, moins cher qu’un appartement parisien. Dans le Morbihan, vous pouvez devenir propriétaire d’un petit manoir de 130m² et de 2.000m² de terrain pour la modique somme de 255.000 euros.

Les spécialistes du secteur immobilier espèrent qu’en raison des prix très attractifs des châteaux et manoirs, les étrangers s’intéresseront davantage à l’investissement dans les pierres anciennes. Comme l’euro a baissé par rapport au franc suisse et au dollar, il s’agit d’une opportunité pour les Américains et les Helvètes. Ils ne comptent pas sur les Chinois puisque ceux-ci préfèrent les domaines viticoles qui sont susceptibles de rapporter des bénéfices à moyen terme. De ce fait, ils ne s’intéressent pas vraiment aux châteaux.

mercredi 4 février 2015, par Romain Morillon