Ce qu’il faut savoir sur l’ostéoporose

L’ostéoporose est la principale responsable des fractures du col de fémur chez les personnes âgées, surtout les femmes. L’ostéoporose reste une maladie assez mal connue.

L’ostéoporose en bref

Cette maladie se caractérise par une fragilisation du capital osseux avec l’évolution de l’âge Elle rend donc les os plus susceptibles de se fracturer lors qu’un choc banal qui en temps normal n’aurait pas eu de conséquence. En général, l’ostéoporose fait son apparition chez les seniors de 65 ans et plus. Les autres sujets à risque sont les individus qui ont subi une fracture vertébrale ou ceux qui ont des antécédents dans leur famille. Chez les femmes, la ménopause précoce, que ce soit naturelle ou suite à l’ablation des ovaires, favorise l’apparition de cette maladie. Puisque le calcium joue un rôle important dans la formation de la masse osseuse, les personnes souffrant d’une pathologie interférant avec l’absorption du calcium comme la maladie de Crohn sont susceptibles de développer plus tard de l’ostéoporose. La hanche, les poignets et la colonne vertébrale sont les parties les plus susceptibles de se fracturer à cause de cette fragilité.

Comment prévenir l’ostéoporose ?

Si aucun traitement ne permet de guérir totalement l’ostéoporose, il est possible de la prévenir en préservant son capital osseux. Il faut dire que c’est une prévention de longue haleine, car elle doit commencer dès sa plus jeune enfance comme le recommande l’Organisation mondiale de la santé. Ainsi, il faut s’assurer un apport suffisant de calcium, c’est-à-dire 1,2 g par jour, dès l’enfance et l’adolescence en consommant des produits laitiers. La pratique du sport est également bénéfique pour les os, mais pas de manière excessive. À l’âge adulte, il est toujours important de garder son apport en calcium (1 g par jour). La cigarette et l’alcool sont à éviter, car ils attaquent directement les cellules qui forment l’os. Un détail souvent négligé : le sel augmente le rejet de calcium donc surveillez votre alimentation. La vitamine D est aussi un élément important dans la solidification des os donc il est recommandé de s’exposer de temps en temps au soleil et de consommer des aliments tels que l’huile de foie de morue, hareng et les œufs.

Il n’est jamais trop tard pour prévenir l’ostéoporose

Pour retarder la fragilisation de la masse osseuse, le traitement hormonal est indiqué chez les femmes ménopausées. En effet, il a été démontré que ce traitement diminue jusqu’à 80 % le risque de tassements de la colonne vertébrale et de 25 % les risques de fractures. Le traitement de base de l’ostéoporose combine médication, consommation des suppléments et un programme d’exercices physiques bien adapté. Donc, il est toujours bon de maintenir sinon augmenter son apport en calcium et en vitamine D en consommant des aliments riches. Il est également conseillé d’avoir un apport suffisant en protéines et de manger beaucoup de fruits et légumes. En ce qui concerne les exercices physiques, les personnes souffrant de l’ostéoporose doivent respecter un programme établi par un médecin ou un kinésithérapeute. En général, ces exercices qui renforcent les articulations des genoux et des hanches sont les plus recommandés par les praticiens.

mardi 30 août 2011, par Carole Mercier