Le passage à la retraite : pourquoi est-ce parfois difficile de l’accepter ?

La retraite peut se révéler une expérience difficile à moins de s’y préparer suffisamment à l’avance.

Idéaliser la retraite, une erreur à ne pas faire

Après des années d’activité qui ne sont interrompues que pour les vacances, penser à la retraite peut être envisagé par certains comme l’occasion de se reposer totalement pendant autant de mois qu’ils le voudraient. Il est vrai qu’au départ, ce sont bien de longues grandes vacances, mais cette période d’inaction et d’inactivité est aussi celle où viennent à l’esprit toutes les choses laissées derrière soi. Le sentiment d’être devenu inutile pour la société et pour son entourage peut alors s’immiscer. Les contacts sociaux, vécus pendant l’activité professionnelle, sont réduits, voire inexistants. C’est aussi ce travail qui permettait d’avoir des journées bien remplies et une certaine reconnaissance sociale, utiles pour se sentir exister.

Il convient donc de penser à ces points quelque temps avant le départ et non le jour J pour que la transition se déroule dans les meilleures conditions.

Des conseils qui aident à franchir le cap

Il faut se rendre à l’évidence : la retraite équivaut à un changement significatif dans la vie. Il est donc temps de redéfinir ses objectifs et de se découvrir de nouvelles envies. Le temps libre permet de les mettre en pratique, alors autant en profiter ! Ces nouveaux buts à atteindre sont bien sûr conditionnés par l’état de santé, par l’environnement et surtout, par les capacités budgétaires.

La solitude est une véritable hantise de la retraite. L’inscription à un club ou une association constitue une solution pour conserver une vie sociale. Pour parer à l’oisiveté, continuez à vous sentir utile et entretenez vos capacités intellectuelles, proposez des services de soutien scolaire ou de jardinage, etc. Les plus courageux pourront même reprendre leurs études pour se focaliser sur une branche qu’ils n’ont pas pu explorer durant leur vie active.

Le voyage est une autre activité qui passionne souvent les retraités. C’est l’occasion d’explorer de nouveaux horizons, de se dire qu’il y a tant de choses à découvrir et que la vie ne s’arrête pas à la retraite.

De menues activités, comme garder ses petits-enfants, co-louer avec un jeune ou s’occuper d’un animal de compagnie permet de cultiver le sentiment d’être utile.
« »

lundi 9 février 2015, par Romain Morillon