Le PERF (Plan épargne retraite familial) : la solution idéale pour une retraite sereine ?

Selon Damien Pelé et Didier le Menestrel, des experts dans le domaine de la finance et auteurs de l’ouvrage intitulé « Retraite bâtissons notre avenir », le PERF (Plan épargne retraite familiale) représenterait la solution idéale pour une retraite sereine.

Un sujet d’inquiétude pour les Français

Force est de constater que la plupart des Français sont inquiets au sujet de leur retraite, quelle que soit leur catégorie professionnelle, du plus bas au plus haut de l’échelle et quel que soit leur âge. Les différentes réformes opérées sur le régime par répartition n’ont pas apporté les résultats attendus. Même si les pouvoirs publics ont programmé une prorogation de l’âge légal de départ à la retraite, la génération future de travailleurs ne pourra certainement pas toucher une pension similaire à leurs aînés.

Ce manque à gagner est surtout tangible chez les cadres. À titre d’exemple, un cadre moyen âgé de 55 ans ayant un salaire mensuel net de 3.000 euros ne percevra à la retraite qu’une pension équivalant à 53% de sa rémunération antérieure, soit à peu près 1.500 euros. Ce taux de « remplacement » diminue au fur et à mesure que le revenu des intéressés augmente. Ainsi, il n’est plus que de 32% pour la catégorie des cadres supérieurs.

Les avantages du PERF

Pour s’assurer une retraite paisible et vivre décemment après la fin de la vie active, il s’avère donc indispensable de disposer un complément de retraite par le biais d’un placement judicieux. C’est pour cette raison que ces deux experts, l’un est journaliste patrimonial et l’autre un professionnel dans le secteur de la finance, proposent la création de ce qu’ils pensent être la solution idéale : le PERF.

Certes, il existe déjà de nombreux produits auxquels les épargnants peuvent souscrire, comme l’assurance vie, le PERCO, le PERP, les Livrets défiscalisés ou bancaires, mais leurs rendements s’effritent au fil des années. Selon ses concepteurs, le PERF offre des avantages indéniables aux travailleurs : chacun est libre de choisir la somme qu’il compte mettre de côté au cours de sa vie active, en vue de sa retraite. Ce pécule sera bloqué, à l’exception d’un retrait pour un premier achat immobilier. Sa grande particularité : l’État devra s’engager à ne pas fiscaliser ce nouveau produit d’épargne plébiscité par ces experts.

samedi 22 août 2015, par Romain Morillon