Départ à la retraite à 60 ans : les conditions à remplir

Depuis 2010, l’âge légal pour le départ à la retraite est au minimum de 61 ans et 2 mois. Il est pourtant possible de partir à 60 ans, voire avant. Quelles sont les conditions à remplir pour un départ anticipé à la retraite ?

Des conditions plus flexibles

En 2014, plus de 150.000 salariés ont pu partir à la retraite avant l’âge légal qui, rappelons-le, a été prorogé depuis 2010, date de l’application de la réforme Sarkozy. Pour les personnes nées en 1955 ou après, il est de 62 ans. La génération 1954 doit atteindre l’âge de 61 et 7 mois pour partir et cet âge étant de 61 ans et 2 mois. Toutefois, les travailleurs qui ont intégré tôt la vie active ont la possibilité de partir à 60 ans, parfois même avant.

En effet, le dispositif afférent à un départ anticipé pour une longue carrière (mis en place en 2004) a subi des modifications en 2012. Grâce à cette mesure, les salariés qui sont entrés dans le monde professionnel dès leur jeune âge peuvent partir à la retraite à 60 ans. Deux conditions sont requises : ils doivent avoir validé 5 trimestres au terme de l’année civile de leur 20e anniversaire, 4 trimestres suffisent pour ceux qui sont nés au dernier trimestre. Il leur faut également avoir accompli le nombre de trimestres nécessaires pour détenir le taux plein pour leur génération.

Il convient toutefois de signaler que seuls les trimestres pour lesquels le travailleur a réellement cotisé sont comptabilisés. Il est possible d’y ajouter 4 trimestres supplémentaires au titre du chômage, la même période pour le service national et autant pour les maladies et accidents de travail. Une invalidité équivaut à 2 trimestres et les trimestres accordés dans le cadre des congés de maternité.

D’autres possibilités de départ anticipé

Un départ à la retraite avant 60 ans est aussi envisageable pour les travailleurs ayant validé 5 trimestres avant le 31 décembre de l’année civile de leurs 16 ans. Il faut cependant qu’ils aient totalisé un nombre de trimestres supérieur à celui qui est requis pour leur génération. Dans certains cas, les salariés handicapés peuvent cesser leur activité dès 55 ans, cet âge étant de 60 ans pour ceux qui souffrent d’une incapacité estimée à plus de 10% causée par un accident du travail ou une maladie liée à la profession.

lundi 29 juin 2015, par Romain Morillon