Zoom sur la contre-réforme de la retraite

Promesse de campagne de François Hollande, le retour partiel à une retraite à 60 ans est désormais effectif pour une partie des salariés. Découvrez les différentes conditions pour bénéficier d’un départ à la retraite à 60 ans.

110.000 personnes concernées en 2013

Alors que la réforme des retraites de 2010 avait pour but de faire évoluer l’âge du départ à la retraite de 60 à 62 ans, le nouveau gouvernement entame une contre-réforme en maintenant le départ à 60 ans pour une partie des salariés français. En gros, les travailleurs qui ont commencé à travailler très jeunes, c’est-à-dire à 18 ou 19 ans, et qui auront réussi à cotiser 41 ans pourront prétendre à un départ à la retraite à leur 60e anniversaire.

Au total, près de 110.000 Français sont concernés par la contre-réforme entamée par le gouvernement Ayrault. Sa promulgation aura lieu d’ici la fin du mois de juin. Les syndicats, qui ont vivement critiqué la réforme entamée en 2010, saluent cette action du nouvel Exécutif, mais espèrent voir le départ à la retraite à 60 ans généralisé pour tous les salariés. Ils réclament également un meilleur traitement pour les mères et les chômeurs qui ne bénéficient que d’un bonus de deux trimestres.

Le coût de la réforme

Tous les salariés français, autant ceux issus du secteur public que du privé sont concernés par la réforme dès lors qu’ils réunissent les conditions. Pour l’année fiscale 2013, la contre-réforme de la retraite coutera à l’État 1,1 milliard d’euros. En 2017, le cout du départ à la retraite à 60 coutera près de trois milliards d’euros. Selon Bercy, ce cout est moins élevé que prévu et n’aura pas de conséquence sur le respect de la discipline budgétaire.

Pour le salarié et l’employeur, de nouveaux prélèvements sur le salaire permettront d’amortir le coût de la contre-réforme. Les personnes en situation de pénibilité (incapacité permanente de 20 % ou plus), ainsi que ceux qui bénéficient du dispositif carrière longue peuvent partir avant 60 ans. Selon le gouvernement, la contre-réforme est la réparation d’une injustice provoquée par la réforme de 2010 pour les personnes qui ont commencé à travailler très tôt.

samedi 9 juin 2012, par Romain Morillon