Chute des cheveux chez les femmes : les causes et les traitements

On pense souvent que la chute des cheveux est surtout un problème masculin. Cependant, les femmes peuvent aussi être concernées, pas seulement en suivant une chimiothérapie. Découvrez les différentes causes possibles chez les femmes.

Les différentes causes possibles de l’alopécie chez la femme

Chez les femmes, une multitude de facteurs peut être à l’origine de la chute de cheveux. Ce phénomène est souvent lié à certaines périodes de la vie, comme la grossesse ou la ménopause. Il peut aussi apparaître à la suite d’un choc émotionnel ou résulter du stress. Certains traitements contraceptifs ou curatifs (la chimiothérapie par exemple) peuvent l’engendrer. Les médecins spécialistes évoquent les mauvaises habitudes alimentaires, la nourriture trop riche en glucides pouvant favoriser la perte de cheveux.

Cependant, la chute de cheveux ne représente un véritable problème qu’à partir du moment où une femme perd plus d’une centaine de cheveux par jour. L’alopécie pourrait être d’autant plus grave chez les seniors, les cheveux devenant de moins en moins épais au fur et à mesure de l’avancée en âge. L’impact psychologique est loin d’être négligeable, puisque c’est l’image que l’intéressée a d’elle-même qui en prend un coup. Nombreuses sont les femmes qui se sentent handicapées à cause de la perte de leurs cheveux.

L’alimentation et les soins adéquats

Pour avoir des cheveux en bonne santé, il faut veiller à bien les nourrir et éviter les carences en vitamines ainsi que le stress dû au tabac, au soleil, à la pollution ou encore à la tension nerveuse. En plus d’une alimentation riche en vitamines, en minéraux et en protéines, les femmes touchées par le phénomène doivent soigner leurs cheveux avec des shampooings et des lotions qui contiennent des substances particulièrement actives. Citons entre autres le zinc, l’arginine, la vitamine B6 et la cystine.

Le zinc détient des propriétés antiandrogènes. L’arginine favorise l’élasticité des vaisseaux sanguins et la vasodilatation. De ce fait, les follicules pileux sont mieux irrigués et la perte de cheveux est limitée. La vitamine B6 est connue pour ses vertus antioxydantes. Elle permet d’éviter les inflammations. Quant à la cystine, elle agit sur la cohésion et la souplesse de la kératine qui constitue le composant principal des cheveux et de la peau (du cuir chevelu dans ce cas spécifique). Une carence en vitamine B6 entraverait l’action bénéfique de la cystine.

lundi 11 mai 2015, par Romain Morillon